Ashleen Castillo & Destiny Garner, diplômées de l’école de mode Moore College of Art & Design, présentent leur défilé à la NYFW SS20

Major de leur promotion, deux jeunes diplômées de la prestigieuse école de mode Moore Fashion Design ont eu l’opportunité inespérée de présenter leur collection le 7 septembre dernier, en pleine Fashion Week de New York. Et pour cause, lauréates du prix Fashion Week sponsorisé par Century 21 Stores, Ashleen Castillo et Destiny Garner ont été indirectement sponsorisées par Global Design Feature, une plate-forme internationale qui aident les aspirants créateurs à dévoiler leurs travaux durant la NYFW mais aussi dans d’autres capitales de la mode à travers le monde. Une façon de transformer les rêves de chacun de ces designers en réalité.

Les transformations d’Ashleen Castillo

“La Fashion Week de New York est une grande bénédiction et un rêve devenu réalité”, a déclaré Castillo. “Je suis honorée d’être choisie pour représenter ma communauté, notre école, nos professeurs, nos mentors et mon pays.” Originaire de Puerto Rico, la vingtenaire aux origines latines revendiquées fait de la création un moyen de lutte et de rébellion personnelle. “C’est mon moyen de résistance et je suis née pour le faire !” commente-elle.

Ashleen Castillo, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL

Il n’est donc pas étonnant de voir que sa collection, intitulée De-Transformación, traite de la transition énergétique et du développement durable, la jeune femme ayant été transférée au sein de l’école Moore après que l’ouragan Maria ait détruit son école de design en 2017. “Mon inspiration visuelle est le crabe ermite. C’est une métaphore de la façon dont nous évoluons dans la vie”, a-t-elle déclaré, précisant que le crabe réutilisait les coquilles d’autres animaux au fur et à mesure de sa croissance.

Ashleen Castillo, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL

C’est ainsi que cette première ligne de vêtements d’inflexion sixties, déclinée dans des tons pêche, orangés et bleus pâle, présentent un motif de coquille récurrent, customisé ci et là de fermetures à glissière structurant ces tenues d’avant-garde. Les silhouettes sont amples et joyeuses, les pantalons évasés et les tuniques trapèze s’accommodent aisément de volants et d’effet patchwork enthousiasmants, révélant les contours d’un vestiaire estival réjouissant.

Ashleen Castillo, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL
Les blacks unicorns de Destiny Garner

Quant à Destiny Garner, c’est un autre phénomène de société contemporain qui l’a inspiré. Complètement unisexe, sa première collection intitulée “Black Unicorn” puise en effet dans le brouillage des frontières entre identités masculines et féminines, cette native de la prude Philadelphie souhaitant créer une nouvelle forme de conversation via ses vêtements.

Destiny Garner, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL
Destiny Garner, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL

“Je voulais montrer les deux traits, et pour cette collection, j’ai recherché des pièces représentant la masculinité, et pour cela, j’ai trouvé du cuir, du denim et de la toison”, a-t-elle déclaré. “Pour la féminité, je me suis concentrée davantage sur les silhouettes des vêtements que sur le tissu réel.” Résultat ? Elle n’a pas hésité à faire porter ses robes par des mannequins hommes et qualifier sa collection “people wear” en lieu et place des traditionnels “men’s wear” ou “women’s wear”. Une audace dans l’air du temps que la designer combine avec une conception provocante du vêtements, ses pièces aux inspirations sadomasochistes, se déclinant essentiellement sur des jeux de cuirs, de résille et de lanières, le tout revisité avec une bonne dose de streetwear.

Destiny Garner, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL
Destiny Garner, New York Fashion Week
Selected by PROMOSTYL