“Full Metal Jacket” : la veste à base de cuivre de Vollebak

Le label de vêtements avant-gardiste présente une nouvelle veste réalisée à partir de fils de cuivre. Sa particularité ? Elle permettrait de nous protéger des maladies et autres virus malveillants. Une aubaine, en pleine pandémie du coronavirus.

Selected by
Une matière anti-virus

Si son nom résonne comme un hommage au mythique long-métrage de Stanley Kubrick, la Full Metal Jacket de Volleback reste avant tout un pur bijoux de l’innovation textile. Première étape dans le développement de vêtements intelligents à vocation sanitaire, cette pièce antimicrobienne présente la particularité d’être confectionnée à partir de fils de cuivre. Et pour cause, connue pour booster la circulation de la chaleur et de l’électricité, le cuivre permet également de tuer les bactéries et les virus qui tenteraient de s’immiscer dans notre système immunitaire.

Selected by

« Le cuivre libère des ions chargés électriquement, ce qui rend d’abord difficile la respiration d’un microbe, avant de percer des trous dans sa membrane externe, d’entrer et d’anéantir complètement son ADN, l’empêchant de développer une résistance future. Ces propriétés ont été démontrées par un corpus de recherches approfondies et ont de nouveau été mises à l’honneur cette année dans les premières études Covid-19 ». explique Volleback.

Une veste adaptée au quotidien
Selected by

Fabriquée à partir d’un mélange de 65% cuivre, 23% polyamide et 12% polyuréthane, la veste dotée de 11 km de fil de cuivre à elle seule n’en reste pas moins une pièce hautement désirable. Douce, souple, imperméable, coupe-vent et respirante, la Full Metal Jacket est également réhaussée d’un col et de poches doublés de molleton, pour un confort optimal, tout en s’inscrivant dans les tendances stylistiques du moment.

Selected by
Selected by

Son secret ? Un processus de fabrication exigeant, qui a permis de transmettre le précieux métal en tissu viable, en laminant le fil métallique avec la membrane imperméable et respirante Schoeller C_change®. Avec ce procédé, Volleback entend démontrer que ce type de matériaux peut être utilisé pour concevoir des vêtements intelligents tout en s’orientant vers la production de textiles microbiens.

Selected by