Point névralgique de la dernière fashion week de Londres, le défilé Burberry printemps-été 2019 a permis d’introniser en bonne et due forme Riccardo Tisci, nouveau directeur artistique de la maison, qui livrait ainsi une première collection mixte (très) attendue. Un show-évènement qui a permis de concrétiser la vision stylistique du successeur de Christopher Bailey après des semaines de teasing et l’inauguration d’une nouvelle identité visuelle.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Un show-évènement

Un couronnement. C’est du moins ce à quoi ont assisté les happys fews invités au premier défilé de Riccardo Tisci pour Burberry, le 17 septembre dernier dans le quartier de Vauxhall, à Londres. Intitulée “Kingdom”, cette première collection de 134 silhouettes mêlait avec fluidité silhouettes féminines et masculines, le tout décliné sur trois thèmes majeurs : Refined, Relaxed et Evening Wear.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Des chapitres stylistiques créativement denses, conçus par ce nouveau Chief Creative Officer comme une ode à la culture britannique dans toute sa diversité, des dégaines punk au style preppy des quartiers chics.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Une identité réinventée

C’est ainsi que le créateur italien a pris la liberté de revisiter un tartan aux lignes verticales de la fin des années 90 (en lieu et place des habituels carreaux Burberry) et d’intégrer à foison le nouveau logo-monogramme de la marque, introduit triomphalement en août dernier en collaboration avec Peter Saville.

Autre nouveauté : la profusion d’imprimés animaliers réchauffant avec exotisme le style de cette maison de mode au classicisme légendaire. Blouse léopard, trench croco ou encore pièces floquées des mots “Why did you kill Bambi” : Riccardo Tisci plonge la londonienne dans une excursion aux antipodes de son confort citadin.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Il l’incite également à faire preuve d’humour en la parant d’accessoires second degré comme le collier porte-cartes ou la ceinture à mousqueton, véritables ovnis dans le traditionnel univers Burberry.

L’ancien directeur artistique de Givenchy n’en oublie pas ses penchants noctambules et imagine pour cette collection printemps-été 2019 une série de petites robes noires aux lignes contemporaines, qu’elle soit bustier, drapée ou dotée de détails-bijoux digne de toute party-girl du West London.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Une nouvelle femme Burberry

Une diversité que l’on retrouve côté cabine, le casting des tops ayant foulé le podium sur les notes inédites de Massive Attack comprenant, entre autres, une frêle Natalia Vodianova, une plantureuse Irina Shayk ou une androgyne Stella Tennant.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

L’esquisse d’une nouvelle femme Burberry aux multiples visages en somme, tendant d’étendre un peu plus les frontières de ce royaume du luxe né 165 ans auparavant.

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL

Riccardo Tisci

Selected by PROMOSTYL